Nulle part sur la terre – Michael Farris Smith (Sonatine)

Nulle part sur la terre – Michael Farris Smith (Sonatine)

Sur la quatrième de couverture, James Lee Burke dit : « de temps à autre apparaît un auteur amoureux de son art, du langage écrit et des grands mystères qui résident de l’autre côté du monde physique. Il y avait William Faulkner, Cormac McCarthy ou Annie Proulx. Vous pouvez maintenant ajouter Michael Farris Smith à la liste ».

En fait, c’est David Goulois, mon libraire préféré, qui m’a décidé en disant : « prends ça, ça va te plaire ». Après lecture, je confirme : les deux ont raison.